En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites notamment.

Ce message est obligatoire pour être en règle avec la CNIL... mais bon, ici on ne suit pas les internautes... Ce message ne reviendra que dans plusieurs mois si vous vous re-connectez...

54e3b2903014f

 

 

 

Valliergues - Le Bois des Brigands

1991

Moyen Age

Patrice CONTE
          

 

 

 

La présence d'une structure excavée non identifiée à l'intérieur de l'unité I du village du Bois-des-Brigands (fin XIIIe-XIVe) laissait supposer, malgré la surimposition d'une souche d'arbre, une structure d'ampleur dont l'existence pourrait éventuellement être associée à la phase de construction du village. Le sondage réalisé à cet endroit avait donc pour but d'identifier la structure découverte, d'évaluer son extension, sa stratigraphie et le mobilier archéologique associé, puis dans le cadre de la synthèse des données de terrain de préciser sa fonction et son rôle dans la chronologie des structures découvertes.

La fouille a permis de reconnaître une vaste structure excavée (FS.231) formée de deux parties architecturalement différentes :

    une tranchée rectiligne de 7,60 m de long sur 0,50 m de largeur moyenne qui s'amorce dès la pièce centrale du bâtiment, traverse la pièce septentrionale et s'achève sous le mur pignon nord du bâtiment où elle atteint une profondeur de 2 m par rapport au sol interne du bâtiment.
    cette tranchée prolonge une vaste structure excavée profonde de 2 m ; reconnue partiellement, sa forme ne peut être précisée, elle affecte cependant un plan quadrangulaire d'une surface minimale de 25 m². Cette excavation se développe à l'extérieur et dans le prolongement du bâtiment I. Deux solins ont été dégagés à la base des parois verticales de cette vaste fosse. Les lacunes observées au sein de ces constructions de pierre peuvent correspondre à des emplacements de poteaux de bois.

La stratigraphie de l'ensemble révèle des différences de comblement entre les principales parties de cette structure : celle-ci semble avoir fait l'objet d'un comblement massif, pour la partie extérieure au bâtiment, en revanche, la stratigraphie montre, pour la partie "tranchée", des niveaux de remplissage supérieurs témoignant d'une utilisation finale de dépotoir associé à l'habitat interne du bâtiment, en particulier dans la zone où cette tranchée interfère avec un silo ovoïde. Le mobilier recueilli dans les différents niveaux de comblement de la structure est essentiellement composé de céramiques médiévales à l'exception de deux fragments de verre antique (fragments d'urne funéraire) qui apparaissent d'origine exogène.

Si la datation de cette structure paraît sans grand doute médiévale, il est toutefois délicat d'assurer, sans l'apport d'une datation objective, la date d'élaboration de cet élément ; elle apparaît cependant antérieure à la phase finale d'occupation du bâtiment et devrait être liée aux premières séquences de construction du hameau. La fonction initiale de cette fosse, remarquable par ses dimensions et sa structure, reste conjecturale. L'absence d'éléments de comparaison avec des vestiges similaires limite les hypothèses.

Son creusement, effectué au sein d'une épaisse couche de limon, pourrait suggérer une fonction initiale de carrière de matériau destiné à la construction des bâtiments du village (liants de maçonneries, éléments en "terre-crue"). Toutefois, la présence d'aménagements internes pourrait évoquer une poursuite de l'utilisation de la structure. L'hypothèse de la transformation de la fosse en bâtiment semi-enterré (structure de stockage) peut être retenue.

Plusieurs prélèvements pédologiques ont été effectués au cours de la campagne de fouille ; ils devraient éventuellement contribuer à l'étude de cette structure inédite et seront mis en relation avec les données disponibles concernant les modes de constructions mis en œuvre lors de la création du village.